Le roman vrai de la société d'aujourd'hui.
Soyez-en les personnages et les auteurs.

||

L’appel -
par Joseph Jacomy

Permalien



Copiez le code d'intégration

Publication : 23 décembre 2014

Durée de lecture : 19 mn

Nombre de mots : 3990

Le parcours d’un prêtre diocésain.

J’ai perçu un appel à devenir prêtre à 15 ans.


7 commentaires :

  • Grand merci pour votre témoignage, humain et vrai, précieux pour tous dans ce cadre, qui raconte votre vie et alimente les réflexions sur l’insertion et les rapports sociaux de chacun, le sens et le but de nos vies.


  • joseph jacomy :

    Pierre
    J’aime beaucoup votre analyse si pertinente de mon témoignage et je réalise combien il peut alimenter une réflexion. MERCI


  • Anveline S. :

    Bonjour Monsieur, Toujours intéressant de lire des témoignages d’expériences rarement décrites. Je profite de votre page pour dire que j’aimerai lire des textes sur la vie juive. Cela manque sur Raconterlavie.


  • Un témoignage rare et intéressant, tout empreint d’une certaine humilité, de distance avec soi, qui fait contraste avec l’esprit de notre temps.


  • @ Emilie : Vous avez très bien perçu et analysé mon récit. Cela fait énormément plaisir de se sentir si bien compris. MERCI.


  • Sur le question du pardon, je pense que cependant si l’on doit "pardonner", c’est qu’au début on "attendait quelque chose" des autres (un certain comportement, etc). Je sais que je ne suis pas très rancunière et que je pardonne toujours, mais avec ça j’ai un problème de conscience : il est difficile d’admettre qu’on n’est pas altruiste, et que sans doute personne ne peut l’être à 100%.
    J’ai bien aimé lire L’Appel, j’ai trouvé ça très intéressant. Un peu rude, en revanche, le nombre de fois qu’il faut changer de paroisse, et tout recommencer d’une certaine façon.
    Qu’est-ce qui vous gênait avec les homélies ? je pensais que c’était obligatoire, comme j’en ai toujours entendu le dimanche, lorsqu’on m’emmenait à la messe
    Quelle est la particularité de l’Oeuvre du Prado ? Je n’ai pas réussi à trouver d’explication très précise, c’est dommage.


  • Bonjour Laura,
    Je réponds volontiers à toutes vos questions.
    Personne n’est altruiste à 100% : c’est un combat à mener sur soi pour le devenir un peu plus.
    Vous savez que depuis le récit "L’appel" j’ai donné un nouveau récit intitulé "J’ai pris un coup de vieux" paru le 30 janvier. Je serai curieux d’avoir vos réactions sur celui-ci.
    Changer de paroisse est toujours rude : il faut effectivement tout recommencer. Mais cela oblige à se renouveler. Dans les rares cas où un prêtre reste très longtemps sur une paroisse, la routine s’installe et le prêtre finit par être l’otage d’un groupe de paroissiens.
    L’homélie est obligatoire aux messes du dimanche. Ce qui me gênait à l’époque était le fait que le même dimanche nous étions quatre prêtres sur la paroisse à préparer une homélie, pour la donner chacun une seule fois, alors qu’un seul, ou à la rigueur deux prêtres, auraient pu donner l’homélie à tour de rôle aux quatre messes célébrées.
    Pour connaitre la particularité des prêtres du PRADO : tapez "institut séculier des prêtres du Prado" et vous aurez toutes les précisions que vous souhaitez.
    Très heureux de communiquer avec vous je vous redis toute ma sympathie.



Votre commentaire

Pour poster un message, vous devez vous connecter ou avoir créé un compte.