Le roman vrai de la société d'aujourd'hui.
Soyez-en les personnages et les auteurs.

||

A chacun sa faim -
par Lou Lacaussade

Permalien



Copiez le code d'intégration

Publication : 13 mars 2014

Durée de lecture : 4 mn

Nombre de mots : 970


5 commentaires :

  • Résister, se mettre aussi à la place des autres...l’honneur et le bonheur de vivre en communauté. Merci Lou des prisons !


  • Merci pour cette résistance active.La soupière en guise de résistance bien chaude pour le chou.... chou !!! Cela a dû faire des choux gras........ ! ;-)
    Merci pour la fraîcheur de votre récit qui pourtant dénote les côtés plus ou moins drastiques et dramatiques de certains pensionnats où seule la solidarité devait permettre de tenir.


  • Merci pour vos réactions. J’apprécie beaucoup vos jeux de mots, Marie Hache.
    Je n’avais aucune idée de la manière dont ce texte allait être accueilli : d’un côté, le risque d’avoir l’air de ressasser des souvenirs pendant longtemps refoulés, car empêchant d’aller de l’avant ; de l’autre la volonté de témoigner un jour, de le faire aussi pour mes camarades d’infortune, tous échoués dans ces orphelinats, dont certains n’étaient que des lieux de transit vers d’autres orphelinats ou de nouvelles familles d’accueil pas toujours accueillantes. Dans le huis clos de ces lieux, malgré le bruit de nos jeux d’enfants, suintaient la tristesse, la misère affective et une douleur sans nom qui occupait l’arrière-plan de nos existences. On parlait très rarement de nos familles : c’était le sujet tabou. Heureusement que la majorité de ces enfants ont eu la merveilleuse faculté de rebondir.


  • C’est noir, mais drôle. Bravo pour votre astucieuse résistance !


  • Merci Françoise, pour votre commentaire que je prends comme un compliment.
    De mon côté, j’ai eu beaucoup de plaisir à lire votre récit "La passagère" et j’espère que vous nous régalerez bientôt d’un nouveau texte, Lou



Votre commentaire

Pour poster un message, vous devez vous connecter ou avoir créé un compte.