Le roman vrai de la société d'aujourd'hui.
Soyez-en les personnages et les auteurs.

||

Pauline Peretz

Pauline est directrice éditoriale de Raconter la vie.
Elle dirige la collection de livres Raconter la vie avec Pierre Rosanvallon et assure, depuis ses tout débuts, la coordination de l’ensemble du projet RLV.
Elle est historienne des Etats-Unis (maître de conférences à l’Université de Nantes), rédactrice en chef à La Vie des idées et l’auteur du Dossier secret de l’Affaire Dreyfus (avec Pierre Gervais et Pierre Stutin, Alma, 2012), du Combat pour les Juifs soviétiques. Washington-Moscou-Jérusalem, 1953-1989 (Armand-Colin, 2006) et a dirigé New York. Histoire, Promenades, Anthologie, Dictionnaire (Robert Laffont, coll. Bouquins, 2009) ainsi que L’Amérique post-raciale (PUF/La Vie des idées, 2013). Ses pages personnelles : La Vie des idées, EHESS

Photo : © Hermance Triay.


Livre

Bibliothèque


Ses derniers commentaires

  • Marie,
    en lisant hier cet article dans le Monde, consacré à la reconnaissance juridique du burn-out, http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/03/24/faire-reconnaitre-le-burn-out-un-parcours-du-combattant_4388407_3234.html, votre texte m’est revenu en mémoire. Même si le harcèlement ne conduit pas nécessairement à des issues aussi tragiques que celles décrites dans ce texte, les témoignages comme le vôtre sont vraiment nécessaires.
    Pauline

  • Jérôme,
    Si Raconter la vie s’est effectivement donné des objectifs -faire comprendre des conditions et des situations caractéristiques de la société contemporaine, donner la parole à des individus largement invisibles des débats publics-, ceux-ci évoluent au rythme de la vie du site et des récits qui nous sont envoyés. Nous avons souhaité accueillir largement, et n’avons donc pas refusé des textes qui auraient pu sembler à certains lecteurs excessivement biographiques ou psychologiques -mais vous reconnaîtrez que la situation la plus singulière est aussi celle qui a le plus grand potentiel de généralisation.
    Le site a l’ambition d’être le lieu de dépôt d’un bien public que chacun puisse se réapproprier. Pour que les livres de la bibliothèque qui est en train de se composer restent lisibles, il nous a aussi semblé nécessaire de fournir régulièrement des coups d’éclairage. Chaque mois un lecteur invité propose donc sa lecture des récits du mois écoulé, partage avec la communauté des membres les connaissances qu’il en a tirées et le sentiment que ceux-ci lui inspirent -au mois de janvier, ce fut Sébastien Balibar, ce mois-ci, l’historien Nicolas Delalande livre son sentiment de lecteur et de chercheur en sciences sociales.

  • Doris, vous évoquez les séances que vous avez organisées autour de Rachid Santaki.
    Rachid publiera une fiction dans notre collection, "Business dans la cité", à paraître le 17 avril.
    La page de son livre sera bientôt prête. Porosité entre les business de la com et de la drogue à Saint-Denis...

  • Merci d’avoir écrit le premier récit de cette catégorie - cohabitation forcée. Nous sommes très intéressés par ce type de récit.
    Vous pouvez lire l’article de Catherine Rollot publie dans le Monde en mai 2012 - ces couples sépares mais contraints de se séparer.

  • Me conforte vraiment dans notre volonté de publier dans la collection papier le reportage d’une auteure embarquée dans la cabine d’un 3,5 tonnes. Ce sera certainement pour 2015.

  • Cher Sébastien, vous êtes aussi attendus, vous et votre livre, dans de nombreuses librairies à Paris et en province.
    Merci à vous d’être un militant aussi enthousiaste du projet.
    Pauline

  • Comme une illustration de ce que dit Muriel Darmont dans son livre consacré aux classes prépas : on n’y apprend pas que le bachotage, aussi une manière d’être, un rapport au savoir.
    http://www.franceculture.fr/emission-la-suite-dans-les-idees-enquete-sur-les-classes-preparatoires-2013-11-30