Le roman vrai de la société d'aujourd'hui.
Soyez-en les personnages et les auteurs.

||

La barbe -
par Omar Benlaala

Le livre est disponible chez votre libraire habituel ou sur son site. Pour acheter le format numérique, cliquer ici :

Omar retrace dans ce livre un itinéraire précurseur, le sien : comment, jeune Français d’origine algérienne, il est devenu, au milieu des années 1990, l’un des premiers « barbus ». Il raconte les étapes successives de sa quête d’identité : décrochage scolaire, apprentissage accéléré de l’islam dans les mosquées de la région parisienne, voyages initiatiques à travers le monde, puis défonce sur les pistes de danse. Au terme de ces expériences, il trouve finalement son équilibre dans une pratique spirituelle apaisée. Il y a dix ans, alors qu’un nombre croissant de jeunes font le choix de l’islamisme, Omar coupe sa barbe et redevient invisible. Commence alors pour lui une nouvelle quête, ne visant plus ni l’absolu ni la distinction, celle du calme intérieur. Le parcours singulier d’Omar aide à comprendre celui d’autres jeunes qui, aujourd’hui, se cherchent dans la religion.

N’ayant jamais mis les pieds dans une mosquée, je ne savais pas ce que j’allais y trouver. Mais parfaitement ce que je fuyais.

Avec La Barbe, la collection accueille pour la première fois un auteur du site raconterlavie.fr.


Le Grand Journal :

Le Monde :

France Inter :

Le Point  :


Le Figaro :

France Culture :

Le Temps (Suisse) :

Sud Ouest  :

Mediapart :


Omar Benlaala : « Il faut nuancer quand on... par <a

Bookalicious :


Permalien



Copiez le code d'intégration


  • Publication : 15/01/2014
  • Pagination : 112 pages
  • Format : 140x205
  • ISBN : à venir

42 commentaires :

  • Qui aurait pu croire que les portes de la mosquée cacheraient celles du Seuil ? Merci à tous ceux qui m’ont accompagné dans cette nouvelle aventure, spécialement aux lecteurs et à l’équipe de Raconter la vie !
    Bien amicalement,
    Omar


  • Bonsoir,
    Je suis très heureuse d’avoir pu lire ces premières pages ! Je suis restée, comme qui dirait, sur ma faim ! J’ai plus qu’hâte de découvrir le reste ! Je sens que ça va détonner ! Merci à vous d’accepter de vous ouvrir aux lecteurs. Vous êtes un véritable auteur, j’espère que beaucoup d’autres livres suivront ! En tout cas, La Barbe, je serais la première à l’acheter !

    Bien à vous,

    Kahina


  • Merci pour cet extrait. Membre d’un groupe de dialogue interreligieux dans l’est parisien, je suis particulièrement intéressé par votre témoignage.


  • Bonjour , je viens de finir votre livre que j’ai lu en entier.Très intéressant, sur le fond, comme récit d’une expérience, et sur la forme, car vous avez un vrai style, très agréable à lire ; On aurait envie que vous alliez davantage dans le détail dans certains chapitres. Mais LA BARBE ne fait que 80 pages, ce qui explique sans doute ce "creux" qui reste à combler.
    Vous indiqiez avoir une signature samedi 17 à la librairie du Monte en l’air.
    Pouvez-nous nous préciser l’adresse et l’heure. j’aurais plaisir à vous y rencontrer. Cordialement.
    P Obert


  • Cher Patrice Obert,
    merci infiniment de votre message, qui me touche beaucoup.
    Rendez-vous donc ce samedi à 18 h 30, librairie du Monte-en-l’air, 2 rue de la mare dans le 20e arrondissement de Paris.
    https://montenlair.wordpress.com/2015/01/12/omar-benlaala-la-barbe-editions-du-seuil/
    Nous discuterons librement de mon parcours là où il a commencé, en présence de plusieurs “personnages” de La Barbe !
    Au plaisir de vous rencontrer (et de croiser d’autres lecteurs)
    Bien cordialement
    Omar Benlaala


  • je vous adresse à toutes fins uiles l’adresse de notre associatin
    www.lafontaineauxreligions.org

    j’ai bien prévu de venir samedi


  • Une bien belle initiative. Merci pour le lien.
    Au plaisir de vous retrouver samedi, cher Patrice.
    Bien cordialement
    Omar


  • Ça a l’air très intéressant, effectivement.
    Je vais me l’acheter directos !


  • Très cher Omar,
    J’étais impatiente de découvrir votre texte. Je dois dire que l’attente n’a pas été vaine ! Je l’ai dévoré, littéralement ! D’emblée, on se prend d’affection pour ce p’tit gars de Ménilmontant. Une curiosité constante, une volonté d’apprendre qui vous mène au bout du Monde. Un parcours initiatique. Une impérieuse envie de briller face aux autres irrigue tout le livre, puis vient le temps de la prise de conscience ; et c’est là que la lumière apparaît et qu’enfin, vous devenez homme. Un récit vif, très imagé, très coloré, savoureux, parfumé ! J’ai voyagé en Inde et au Pakistan, j’ai senti le musc et j’ai goûté au yassa poulet ! Un texte qui m’a tenu en haleine durant 100 pages ! Un texte qui ne laisse pas indifférent. Je conseille à chaque membre de la communauté Raconter la Vie de découvrir ce texte magnifique !
    Cher Omar, vous êtes un véritable auteur ! Tous mes respects, Monsieur !

    Bien à vous,

    Kahina


  • Félicitations pour ce très beau texte et merci de m’en avoir fait parvenir un exemplaire jusqu’à Delhi. Il y a de l’énergie dans votre écriture. J’aime beaucoup le sentiment de liberté qui jaillit de votre style : on n’est jamais enfermés dans un imaginaire, un univers culturel et vous parvenez, par votre ironie et des rapprochements inattendus, à constamment chasser toute tentation de céder à l’esprit de sérieux.
    J’ai beaucoup aimé aussi le passage par les ruelles de Nizamuddin qui me sont chères et familières mais que vous avez néanmoins su me faire voir avec un autre oeil.
    Bien à vous,
    Jules


  • Cher Omar,
    Bravo pour votre humour, on en a tous bien besoin en ce moment.
    Ce livre est un vrai roman d’apprentissage. Dans votre parcours, l’expérience de l’Inde m’a semblé marquer un tournant décisif, vous faisant passer d’une religion triste à une spiritualité qui, malgré la misère autour, était joyeuse et vivante, mieux accordée à votre tempérament.
    Votre livre nous fait sentir que, comme le disait votre père - ce sage - "la vie est longue". Et aussi, comme vous le dites si bien, que : " Le maître dort dans la chambre d’à côté".
    Bien à vous.
    Nathalie


  • Chère Kahina, cher Jules, chère Nathalie, cher Abel, vos lectures sensibles rendent parfaitement compte de mes intentions !
    J’ai effectivement choisi de décrire avec légèreté mon histoire, qui peut paraître sinon grave, du moins sérieuse.
    Au cœur du récit, il y a la volonté d’apprendre, par quelque moyen que ce soit.
    "Le maître dort dans la chambre d’à côté" est pour moi une phrase qui résume parfaitement mon histoire... Elle a même failli devenir le titre du livre !
    Merci encore à tous.
    Amitiés.
    Omar Benlaala


  • Merci, cher Patrice.
    Vous êtes un homme d’équilibre !
    Bien amicalement
    Omar


  • Trop de personnes oublient / ne comprennent pas qu’en France l’identité ne repose pas sur la religion, et que c’est une chance pour vivre librement. Que ce soit l’islam, le soufisme, ou n’importe quoi d’autre, on se contrefiche de la religion de l’auteur, alors qu’il y a vu sa seule manière de vivre. En France personne ne l’oblige à quoi que ce soit, et il est né en France, à Paris en plus !!! Le journaliste du Figaro qui lui souhaite "Bienvenue en France" se prend pour un ambassadeur ? En plus, contrairement à ce qu’il dit, le Tablighi Jamaat n’est pas un groupe "discret". C’est typiquement à cause de ce type de groupes fondamentalistes que nombre de personnes s’affichent depuis quinze ans avec une barbe ou un voile. Les musulmans précédents ne le faisaient pas et ils n’en étaient pas moins musulmans.


  • @tous ceux qui n’ont pas encore lu La Barbe : il n’est pas trop tard.

    Se "renseigner", c’est justement commencer par lire un texte sans médiation, afin de s’en faire une idée juste.
    Chacun est ensuite libre de défendre sa propre opinion, en connaissance de cause.
    La Barbe est bien plus qu’un livre sur l’islam.
    Mais pour s’en rendre compte, il faut ne pas se contenter de suivre des journalistes - qui bien souvent ne l’ont pas lu eux-mêmes - et faire preuve d’un minimum de rigueur intellectuelle.
    Dans ses pages, on apprend effectivement que le Tablighi Jamaat ne paie pas de voyages à ses membres... La condition pour voyager est justement de le faire par ses propres moyens. Aussi, pour pouvoir sortir de France, l’auteur lave les morts, parce qu’avec sa barbe, il ne parvient pas à trouver un autre emploi...

    Bonne lecture


  • Omar,
    J’ai beaucoup aimé te lire et t’écouter. Merci d’avoir accepté de venir nous rencontrer à l’université, ce fut une rencontre extrêmement riche. J’ai reçu ce livre comme le récit d’un cheminement spirituel, "l’expérience totale" nourrissant et alimentant une insatiable soif d’apprendre, jusqu’à l’épanouissement schizophrénique garantissant l’émancipation des assignations dans lequel je me suis retrouvée.
    Merci pour ce témoignage inspirant, et au plaisir de lire vos prochains écrits !


  • Chère Julie,
    Merci à toi. Je suis très heureux d’avoir enfin pu visiter une université ! J’ai pensé ce livre comme un pont entre les consciences, et suis ravi qu’il remplisse ce rôle. Au plaisir d’autres rencontres. Amitiés.


  • bonsoir,

    A peine le livre "la barbe" terminé, j’ai eu l’envie de vous témoigner le plaisir que ce fut de vous lire, peut-être même vous écouter devrais-je dire tant l’impression que vous étiez à mes cotés pour raconter votre histoire était forte.

    Un beau témoignage dont je retiendrais aussi cette phrase : "Le maître dort dans la chambre d’à côté". Si émouvante...

    Merci, je m’en vais découvrir vos autres écrits :)

    Michel


  • Bonjour Michel, et merci beaucoup pour votre commentaire.
    Cette phrase résume parfaitement mon histoire et je suis ravi de constater que bien souvent elle marque les lecteurs car ce livre est avant tout un hommage à mes parents.
    Je vous souhaite bonne lecture.
    Amitiés
    Omar


  • Omar,
    Je vous ai rencontré il y a à peine deux jours lors d’une séance de signatures dans nos montagnes. C’était un piège !!! Voilà deux jours que je passe mon temps libre à lire sur ce site que je ne connaissais pas et que vous m’avez fait découvrir. ;-)
    Encore MERCI !


  • Bonsoir,
    je suis heureux de vous avoir fait découvrir ce site et ses auteurs, qui gagnent à être connus.
    Merci de votre accueil et de votre générosité.
    J’espère revenir dans vos montagnes !
    Amicalement,
    Omar


  • Le maître dort à côté et la mère veille à la fenêtre... Beau sujet pour un autre livre :))


  • Absolument, chère Nathalie ; des invisibles à qui la parole est trop rarement offerte...


  • Bonjour Omar,
    Ce midi, j’étais dans mon véhicule, entre la maison et le travail, normalement je suis en vélo, mais j’ai crevée..et puis quelle chance je suis tombée sur ton témoignage à BEUR FM, j’ai été de suite captivée par ton récit. Ton intonation, ta sincérité, cette quête permanente dont tu nous parles .... j’ai juste eu très très envie d’avoir ce récit entre les mains...et te dire merci de partager et de nous donner, je suis certaine, ce beau récit.
    Alors pour l’acheter j’ai tapoté et puis j’ai découvert ce site...Voilà, j’en profites donc pour te dire ces quelques mots et te souhaiter une belle carrière dans l’écriture et aussi une belle vie.
    Bien à toi Omar.
    Fraternellement et chaleureusement.
    MalikaH

    pardon,...je t’ai tutoyé


  • Chère MalikaH,

    bienvenue sur ce beau site !
    Comme quoi une crevaison peut susciter des rencontres inattendues ! J’espère que le livre te plaira autant que l’interview (Beur FM l’a donc rediffusée ?). Tu devrais y retrouver une partie des sujets qui te touchent : l’enfance, les voyages... J’espère qu’après ta lecture nous pourrons poursuivre le dialogue. Merci en tout cas de tes encouragements, qui font chaud au cœur.
    En toute amitié,

    Omar


  • Bonsoir,
    Merci pour cette réponse accueillante,
    je viens d’acheter le livre à la FNAC, et je vais de suite m’y plonger, ma curiosité de découvrir ton récit se fait très pressante...
    C’est avec plaisir que je reviendrais poursuivre le dialogue dans quelques jours.
    Bien à toi
    God bless you

    Malika


  • Cher Omar,

    Je vous ai en ami sur Facebook depuis votre visite à Vichy, mais je n’y vais presque jamais... Donc ce site me donne l’occasion de vous féliciter pour votre livre, que je viens de finir, et qui est vraiment très agréable à lire, et en même temps émaillé, ciselé, plein d’humour et de formules à encadrer... un vrai petit bijou. Toute Normalienne que je suis, vous m’avez appris du vocabulaire !

    En même temps, le livre ne remplace pas complètement votre témoignage direct, comme par exemple à Vichy, où vous avez dit des choses très belles et très simples : que si beaucoup de jeunes se tournent vers l’Islam, c’est tout simplement pour trouver des racines, un héritage, un patrimoine. Vous expliquiez que vos camarades français avaient une maison de famille, etc. Vous êtes comme un « passeur » entre deux mondes qui s’ignorent ou se craignent.

    Donc, vous avez encore plein de choses à dire et à raconter. Mais en tout cas, plus encore que votre style, je trouve votre présence magnétique - comme disait mon ami, vous "crevez l’écran". Je pense que quiconque plonge en Enfer en revient avec quelque chose de magique, un "élixir", dit la tradition, une calme assurance, une sagesse, qui peut changer le monde.

    Et enfin, dernière remarque : je ne savais pas que ça piquait, de porter la barbe !.....

    Encore une fois, toutes mes amitiés et mon admiration,
    Isabelle


  • Bonjour Isabelle,
    merci de ce commentaire élogieux ! J’ai accepté d’écrire ce livre pour susciter l’échange et la conversation, et je ne peux que me réjouir qu’il ne dise pas tout, puisque cela me donne l’occasion de rencontrer des gens comme vous.
    Je découvre grâce à la promotion de La Barbe un pays que je connais finalement peu, bien que j’y sois né, et un public auprès de qui j’apprends énormément.
    Eh oui, la barbe pique, gratte, et parfois pèse des tonnes...
    Mais elle peut aussi donner beaucoup de légèreté et de confiance.
    Merci encore de votre attention et à très bientôt, j’espère.
    En toute amitié,
    Omar


  • Chèr Omar,
    En fait il m’a fallu moins de 2 heures pour lire ton livre...et puis quelques temps pour y penser...
    Je tiens tout de même avant tout à te préciser que je ne suis pas une experte en critique littéraire. Ce que je sais, c’est quand je lis, j’aime ou j’aime pas le style, et ton récit m’a séduite. Mais....beaucoup trop court, je rejoins d’autres abonnés, sur ce point. J’en veux encore...J’étais presque "déçue".
    Tu nous donnes les grandes lignes de ton parcours, tu approches pleins de sujets de société, des sujets sur lesquels je m’interroge, sur la destinée des un et des autres, des responsabilités individuelles ou sociétales....et tu ne développes pas, quelle frustration !!!.
    Ton récit est plein de réflexions intelligentes qui j’espère seront développés dans d’autres livres bientôt. Tu as vraiment matière à travaillerJe crois que tu as pleins de choses à dire...Vas-y
    C’est un peu difficile d’apporter une critique, que je souhaite constructive, je ne me sens pas légitime....
    Je sais aussi qu’ECRIRE, n’est pas chose simple et que la critique "elle" peut heurter ; C’est surtout pas mon intention ; je te confirme le plaisir que j’ai eu à te lire et découvrir la première "moitié" de ta vie..
    Merci encore, et le débat est ouvert...
    Amitiés.
    MalikaH


  • Chère MalikaH,
    au début, comme toi, j’ai regretté que les contraintes éditoriales ne me permettent pas d’en dire plus ; mais elles m’ont finalement apporté beaucoup. Apprendre à synthétiser sa pensée est un exercice très stimulant, un véritable atout stylistique, et il est toujours possible de préciser tel ou tel point lorsqu’on rencontre des lecteurs. J’ai d’ailleurs l’habitude de les renvoyer malicieusement vers Inspire, mon premier roman. C’est une fiction, et non un témoignage ; mais le texte est émaillé de références biographiques...
    Amicalement
    Omar


  • Chèr Omar,
    ..Tu devrais changer d’éditeur ;-)
    Synthétiser sa pensée...une ambition, comme un rêve ou un défi (pour moi) qui se trouve au sommet de la montagne, que je tente chaque jour d atteindre un peu plus...oui je te l’accorde, c’est un atout stylistique certain...et tu y es bien parvenu. Ton récit est une réussite, mais comme tant d’autres de tes lecteurs, je voulais en savoir plus...j’ai beaucoup aimé le fait que tu ne critiques jamais personne, ni portes de jugement, tu nous racontes Ton histoire...quel talent !
    je crois que ma critique précédente n’était pas très intéressante...forgive me !

    J’adore cette tendresse que tu portes à tes parents, et à ce père plein de sagesse...

    Comme toi, fille d’immigrés Algériens....Je voue une admiration à mon père et j’ai une énorme tendresse pour eux.

    Avec mon admiration
    Amitiés.
    MalikaH


  • Les parents... ils m’accompagnent en permanence.
    Quant à la volonté de ne critiquer personne,elle est assumée et je suis très heureux que tu l’aies remarquée.
    Merci encore de tes encouragements,
    amicalement
    Omar


  • Qu’en est-il de ta promotion ? est il prévu un prochain rendez vous de "dédicasse" à Paris ou région parisienne ?

    merci de m’en faire part quand ce sera le cas.

    Je te souhaite une fois de plus plein de succès et.....une belle vie !
    Bien à toi.
    MalikaH

    ton premier roman, on peut le trouver où ?


  • J’avais jamais remarquer le bâtiment en croix :) super livre j’ai kifé bravo. A bientot.


  • Merci Aissa ! J’ai récemment appris que c’est grâce à des religieuses que mes parents ont pu obtenir un logement décent dans cet immeuble, auparavant dépendance de l’Armée du Salut... A bientôt. Amicalement,


  • Bonjour j’ai étés un des élèves que vous avez vue le mardi 16/06/2015 dans un collège parisien de 13h30 a 15h et j’ai bien aimer votre explication


  • Bonjour j’ai étés un des élèves que vous avez vue le mardi 16/06/2015 dans un collège parisien de 13h30 a 15h et j’ai bien aimer votre explication de votre vie


  • Bonsoir Luis, et merci de votre message ! Je suis très heureux d’avoir participé à cette belle rencontre et d’avoir pu discuter avec vous. N’hésitez pas, vous aussi, à écrire sur ce site ; il y a de place pour tous et bien des lecteurs seraient heureux de découvrir le témoignage de collégiens. A très bientôt, amicalement. Omar


  • Vous avoir entendu à la Charité m’a donné envie d’écrire sur mon métier d’éducatrice spécialisée, car dans tous ceux que j’accompagne, certains pourraient bien, eux aussi, trouver la porte de leur mosquée et se réconcilier avec eux-mêmes.

    Merci encore

    Stéphanie d’Ici


  • Chère Stéphanie, merci de votre gentil message. J’espère moi aussi que chacun pourra trouver son refuge et, pourquoi pas, y inviter d’autres âmes en peine...

    Au plaisir de vous lire !

    Bien à vous,

    Omar


  • bonjour Omar,

    je me devais de finir un livre avant de me plonger dans le votre. Votre expérience, les mots avec lesquels vous allez vers l’autre aussi, et qui lui permettent tout autant d’aller vers vous, sont autant de pistes à suivre.

    Depuis quelques semaines j’ai la tâche compliquée d’amener un jeune récalcitrant vers lui-même, l’intégrant, dans ce même élan, à la société dont il fait partie !

    Il a 15 ans et est arrivé du Maroc il y à 5 ans, mais semble comme en perte de repères, comme flottant entre l’avant et l’après. Mais son ici et maintenant n’est que dérapages, irrespect et indifférence. Il n’a pas de père, son nom est un emprunt, ni celui de sa mère, ni celui de son géniteur... Il n’est pas encore d’ici mais n’est plus de là-bas non plus. J’ai l’impression que, comme vous hier, il " cherche son maître, reproduire ses paroles ( p 95 )", n’ayant personne à imiter.

    Nul doute que je puiserai dans vos mots, l’inspiration pour l’accompagner au mieux vers son identité.


  • Bonjour Stéphanie,
    votre message me touche.
    Je suis heureux d’entendre que mon récit sert à renforcer les liens parfois distendus par cette douloureuse étape qu’est l’adolescence, et je ne doute pas que le jeune homme dont vous parlez saura trouver son équilibre, avec votre aide et celle de ceux qui l’entourent.
    La Barbe dit surtout ceci : c’est grâce aux autres que je suis devenu moi-même.
    Bien amicalement,
    Omar



Votre commentaire

Vous devez être connecté(e) pour soumettre un message