Le roman vrai de la société d'aujourd'hui.
Soyez-en les personnages et les auteurs.

||

Permalien



Copiez le code d'intégration

Publication : 18 décembre 2015

Durée de lecture : 30 mn

Nombre de mots : 6160

Le cancer d’un frère.

Faut du sensationnel, faut de l’excès, faut de la démesure, faut du baroque et du panache, faut du bruit et de la fureur pour soumettre cet abominable envahisseur.


3 commentaires :

  • Je suis ému par votre texte aux accents lyriques sur un sujet grave. Je ne parlerai pas de la forme si aboutie au style baroque mais de son contenu qui réussit, en évoquant le cas particulier de la disparition de votre frère, à rejoindre l’universel.
    Mais il y a une autre raison qui me fait aimer ce récit. Il me renvoie l’image de ma propre histoire présente. Des racines culturelles et familiales différentes de votre parcours, mais qui ne changent pas fondamentalement la manière de faire face à la maladie, à la mort. Je sens à la lecture de ce texte que vous êtes allée jusqu’au bout de votre deuil.
    La force de vos mots en est la preuve évidente.


  • Merci infiniment, cher Christophe, pour ce commentaire encourageant.


  • Quel concentré de vies, de rythmes, d’émotions et de styles. Il y a dans Uppercut, une plume qui emmène loin et tout près à la fois. Bravo !



Votre commentaire

Pour poster un message, vous devez vous connecter ou avoir créé un compte.