Le roman vrai de la société d'aujourd'hui.
Soyez-en les personnages et les auteurs.

||

Je reste donc à la maison -
par YB

Permalien



Copiez le code d'intégration

Publication : 9 juillet 2014

Durée de lecture : 14 mn

Nombre de mots : 2950

Licenciée économique, une jeune femme mère de deux enfants s’interroge sur cette imperméabilité que les entreprises dressent entre vie privée et vie professionnelle.

La reprise de mon dossier par Pôle Emploi, avec des rendez-vous tous les cinq mois, est évidemment peu engageante en termes de perspectives.


3 commentaires :

  • Avec tant de femmes qui travaillent à quand le décloisonnement ?


  • Excellent texte. Le problème est parfaitement décrit. Il occupe la vie de tant de personnes, hommes et femmes, mais on en parle encore si peu, en dehors des conversations privées. Il faut que les entreprises comprennent le changement d’époque. S’adaptent au fait que beaucoup de femmes sont des mères (et les hommes des pères) et cela n’est ni un tabou ni un handicap : c’est simplement la réalité. Il faut rentrer enfin dans le XXI siècle : l’âge des réseaux ! Et en finir avec le machisme et la verticalité.


  • Bravo pour ce récit. Il décrit les affres et la fatigue des jeunes mères de jeunes enfants au travail.
    La condition des femmes n’a pas évolué, elle s’est détériorée même avec les contraintes et la concurrence dans ce nouveau marché du travail où la concurrence hors entreprise et dans l’entreprise est féroce pour les cadres. Les hommes eux même en situation précaire ne sont pas solidaires. Votre formation en science humaine n’est pas un critère. Elle vous rend simplement plus fragile mais avec une formation d’ingénieur (grandes ecoles ou non) ou de matketing (grandes ecoles de commerce ou non) vous auriez les mêmes difficultés.
    Etant aujourd’hui en préreatraite, je reconnais et comprends mot par mot ce qui est écrit. Je me souviens avec émotion notamment dans les déplacements professionnels (lever avant l’aube, retour tard dans la soirée) la fatigue et les déchirements de mes jeunes collègues femmes mères de jeunes enfants..Les femmes peuvent reprendre une fois que les enfants sont un peu plus grands une place dans les organisations et donner leur plein potentiel mais elles se sentent toujours en charge des enfants et les places à responsabilité sont déjà occupées ou difficiles à atteindre. C’est un vrai sujet d’étude et de mise en visibilité qui est abordé dans ce texte.



Votre commentaire

Pour poster un message, vous devez vous connecter ou avoir créé un compte.