Le roman vrai de la société d'aujourd'hui.
Soyez-en les personnages et les auteurs.

||

Permalien



Copiez le code d'intégration

Publication : 28 mai 2014

Durée de lecture : 12 mn

Nombre de mots : 2520

Amir est contraint de quitter le Kosovo pour la France.

Au pays, les histoires se règlent entre hommes, la personne qui a fait du mal doit demander pardon à la famille. C’est ce qui s’est passé.


4 commentaires :

  • Merci Adeline pour ce récit très touchant ! Merci d’avoir donné une voix à Amir. Son histoire ne méritait pas de demeurer dans l’ombre. Une pensée à tous les "Amir" qui ont quitté leur quotidien pour une existence qu’ils espèrent meilleure. Même si au fond, comme tu l’exprimes dans ton texte, il subsistera toujours une meurtrissure dans leur coeur : on peut tout quitter mais il est impossible de faire table rase des souvenirs, de nier complètement le lien qui nous rattache à notre terre natale, à notre famille...


  • Félicitations pour ce très beau texte, Adeline ! Je suis ravie d’avoir pu lire cette version finale, qui rend à la fois très bien compte de l’histoire d’Amir -dans les faibles mesures où on peut se la représenter- ainsi que de ton engagement communautaire. Une belle preuve d’humanité, qui je l’espère en inspirera plus d’un !


  • Merci beaucoup à vous les filles pour ce retour. Comme vous le dites, Kahina et Marine, j’espère avoir pu a une échelle petite, certes, retranscrire le parcours de vie singulier et marquant de migrants comme Amir ... Ces histoires de vie sont comme des fragments d’humanité, que peu de personnes connaissent... mais qui ont temps à nous faire réfléchir et à nous apporter !


  • Merci Adeline pour ce récit qui nous fait part d’une belle rencontre celle d’Amir... migrant qui prend vie et perd l’anonymat du mot migrant grâce à vous.



Votre commentaire

Pour poster un message, vous devez vous connecter ou avoir créé un compte.