Le roman vrai de la société d'aujourd'hui.
Soyez-en les personnages et les auteurs.

||

En cage -
par Libellule

Permalien



Copiez le code d'intégration

Publication : 14 février 2014

Durée de lecture : 4 mn

Nombre de mots : 960

Comment vivre avec des parents adeptes d’une secte ? Le parcours d’un lent affranchissement.

Tantôt privée de fréquenter une personne parce qu’elle n’était "pas assez bien", tantôt bataillant pour avoir un semblant de vie sociale - conditionnée et surveillée -, j’ai fait le choix de m’enfermer dans ma chambre et de rêver ma liberté.


7 commentaires :

  • Bonjour Libellule,
    Merci de ce témoignage. Je mesure à vous lire la lourde charge qui pèse encore sur vos épaules, et le courage que vous a demandé l’écriture de ce texte. Mais l’on sent aussi, à vous lire, le formidable entêtement à vivre. Je partage le constat que vous faites. Les relations familiales sont fortement gangrenées par le fonctionnement sectaire, et malheureusement pour très longtemps. La confiance est pour toujours difficile à accorder. J’ai connu moi aussi cette expérience, j’ai maintenant 45 ans et elle fait toujours partie de ma vie, même si les choses sont apaisées après beaucoup de travail et de persévérance. Gardez courage dans ce combat pour la liberté. Bravo pour vos choix : la connaissance scientifique est un bon garde-fou pour lutter contre les idéologies sectaires. La science comme une lime pour couper un à un à un les barreaux qu’il faut arracher de soi avec patience. Avec le temps on y arrive.
    Peut-être serez-vous intéressée par 2 témoignages qui ont fait l’objet de livres : Pascale Maret - Le monde attend derrière la porte et mon propre texte : Trop de Chance, qui tous deux font le récit d’une enfance dans une secte.

    Bien amicalement et solidairement vôtre
    Hélène Vignal


  • Merci pour ce superbe témoignage, pudique et juste. Ma meilleure amie de lycée est restée enfermée des années dans une secte, de 18 ans, elle, à 40 ans, jusqu’à ce que ses enfants la menacent de l’abandonner ad vitam aeternam...
    Je vous admire pour votre détermination. Ne lâchez rien, soyez heureuse et forte !


  • Bravo pour votre témoignage car au delà de ces groupes qu’on appelle secte ou ceux qui se refusent d’être ainsi dénommés (les T. de J. par ex) ils fonctionnent tous de la même manière. C’est un combat républicain qu’on doit mener a tout moment que de lutter contre ces "mises en cage". Et pourtant ce combat n’est plus guère visible et audible : point d’information, faible écoute, quasi absence dans les médias ; peut être parce qu’il s’agit d’un phénomène complexe et insidieux.... et que le fonctionnement de beaucoup de medias empêche de les relater. Et pourtant ces sectes savent elles toujours autant aller à la rencontre des personnes en perte de repère ou de sens ; et par ex. je les vois régulièrement (ou leurs flyers, questionnaires et autres supports de présentation) autour des universités, ces lieux où les études qu’on mène sont de moins en moins porteuses d’espoir d’emploi ou de vie qu’on aimerait choisir.... ou encore qui ont envahi la formation pour adultes. A quand des actions publiques pour lutter contre le phénomène sectaire ? A quand des espaces d’écoute et d’aide ?


  • Merci à tous pour votre intérêt et vos commentaire,
    @Hélène Vignal :effectivement comme je l’indique dans mon récit la science a été mon espoir et mon ainsi ma sortie de secours de ce monde totalitaire. Merci pour vos références : j’en ai bien pris note et n’hésiterai pas à me renseigner.
    @Sabine Aussenac : Je suis bien consciente que le combat pour me défaire de l’enseignement sectaire dure pour toute mon existence. Leur influence sur notre esprit est très important surtout quand on a été conditionné dès l’enfance à leurs restrictions.
    @Corinne Grenier : Vous avez juste quand vous dites que les médias abordent peu ce thème. De plus quand il est abordé cela manque d’objectivité et j’ai même constaté de faux témoignages de personnes connaissant les sectes de loin. Ce que vous dites est vrai quand vous parlez de leur "envahissement dans la formation pour adulte" et cela va même très loin. Il existe des centres de formation et des entreprises qui recrutent des personnes ayant l’objectif de les faire adhérer à la secte dans l’avenir. Je ne me suis jamais renseignée pour savoir s’il existait des centes d’écoute pour les rescapés de sectes mais je pense qu’il faut dans un premier temps alerter davantage le problème dans les écoles par exemple pour que les enfant ayant eu une enfance comme la mienne puissent au plus vite prendre conscience du problème.


  • Mes parents sont athées et j’ai pendant longtemps eu l’impression d’avoir vécu une enfance "en cage". Une enfance matérialiste où seuls le bifteck et les bonnes notes comptaient. Des années plus tard j’ai compris qu’il y a des vies athées magnifiques et des vies religieuses magnifiques. Ce qui compte c’est le cœur de chacun. Il y a des cœurs rayonnants qui illuminent la vie de tout un chacun et des cœurs éteints qui créent beaucoup de détresse. Les structures humaines ne sont que des miroirs. Chacun choisi la sienne.


  • @ Abby Asslem :Certaines personnes trouveront leur bonheur dans la religion. Pour ma part et pour d’autres personnes qui ont étés CONTRAINTS à suivre un culte dès l’enfance ce ne fut que privation de liberté et intolérance. Seuls ceux et celles ayant eu ce parcours savent .
    On peut dire tout ce qu’on veut mais les parents dans une secte seront toujours contrariés si le choix de son enfant est de devenir athée ou même d’adhérer à une autre idéologie d’où mon emploi non exagéré du terme intolérance.
    J’ajouterai à cela le non respect des sectes envers les autres religions qui existe partout et cela on ne peut pas le nier. Bien entendu la secte se suffit à elle même et est unique vérité absolue (selon les adhérents).
    Après si ça fait le bonheur de certains c’est leur choix...
    P.S : j’aurai préféré que mes parents s’intéressent davantage aux "bonnes notes" dont tu parles et moins à l’image de la famille face à la secte j’en parle dans mon récit implicitement d’ailleurs c’est tout ce que je leur demandais mais à mon détriment ils seraient plus satisfaits si je devenais femme au foyer mariée à un pasteur que médecin.


  • Bonjour Libellule,
    Félicitations pour votre texte, qui m’a énormément touchée. Il est vrai que les religions, et à plus forte mesure les groupuscules sectaires, sont un instrument puissant car elles se basent sur l’affect et l’irrationnel. Mais ce qui m’a plus particulièrement interpellée, c’est l’impact (parfois dévastateur) que les parents peuvent avoir sur leurs enfants, qu’ils soient religieux ou non. Un sujet délicat, qui touche la plupart des gens, mais que vous évoquez tout en finesse. Bravo !



Votre commentaire

Pour poster un message, vous devez vous connecter ou avoir créé un compte.