Le roman vrai de la société d'aujourd'hui.
Soyez-en les personnages et les auteurs.

||

Dans le silence de mon atelier -
par Dominique Fajnzang

Permalien



Copiez le code d'intégration

Publication : 5 novembre 2014

Durée de lecture : 18 mn

Nombre de mots : 3770

L’atelier d’une artiste plasticienne.

À mon atelier, je n’ai rien, ni téléphone, ni ordinateur, ni radio. C’est l’absolue condition de mon travail : aucun bruit du monde.

Les œuvres de l’auteur :

Dominique Fajnzang

"Artiste plasticienne, je m’intéresse à l’espace, celui du monde où nous vivons, celui du corps, comme celui de la mémoire, de l’imaginaire, précisément là où tout s’enlace et vibre. Une lisière. Que l’écriture traverse parfois. http://fajnzang.com/
Depuis l’été été 2016, je présente en Bretagne dans les dernières cabines téléphoniques - avant qu’elles ne disparaissent - une installation où s’entrelacent dessins et écriture de conversations ... A suivre sur
facebook https://www.facebook.com/JeRaccrocheJyVais1/ ou
sur mon blog http://fajnzang-jeraccroche.over-blog.com/ "



6 commentaires :

  • Ce texte et les dessins présentés ici donnent furieusement envie de découvrir votre installation. Je suppose l’émotion lors de cette présentation au public alsacien, immense. On en a juste une petite idée ici.
    Mis à part votre talent et votre créativité d’artiste/plasticienne, vous avez également un incroyable don pour l’écriture.
    Votre texte semble tout droit sorti de la tête d’une écrivaine confirmée. C’est beau, précis, poétique et je comprends mieux en vous lisant ce long processus qu’est la création.
    On peut prendre différentes sortes de plaisir à lire les textes qui sont publiés ici. On peut apprécier l’humour, l’émotion, les efforts et le travail fournis, le contenu sociologique. Mais on a rarement tout à la fois. Dès les premières lignes, j’ai su que le votre faisait exception. La lecture de votre récit est un pur bonheur tant par le contenu que par la forme. Un bijou qui brille et irradie.


  • La lecture de votre texte ouvre sur des espaces infinis . Ce silence qui laisse toute la place à , je vous cite, " ce qui palpite en moi quand je travaille" . Le rythme de votre écriture : de la richesse du mouvement créatif à l’épure exposée , une épure où chacun peut retrouver quelque chose de lui même . Comme vous le dites si bien, "laisser advenir"
    Pensée, geste, main, ligne : allers et retours ... Une infinie délicatesse pour parler d’une guerre " muette" (ses archives viennent seulement de s’ouvrir), nous qui sommes submergés aujourd’hui par des images d’une violence inouïe
    Peut -on voir votre travail ?
    Et j’espère que vous continuerez à écrire sur votre travail
    Merci à vous


  • Je suis très sensible à vos premiers et élogieux commentaires sur mon récit, merci à vous. C’est un exercice périlleux auquel je me suis livrée. Vos appréciations m’autorisent à penser que j’y suis parvenue et qu’un souffle venu de mon atelier a traversé mes mots. J’essaie d’établir une osmose entre ces champs différents de la création, les faire chanter ensemble...
    Mon travail ? On pourra le voir prochainement à l’ESPE de Rennes. Plus proche mais moins réel... sur mon site : http://fajnzang.com/
    Ecrire sur mon travail ? Je m’y suis déjà risquée au sujet d’un travail sur la ligne : http://fajnzang-roche.jagu.over-blog.com/ et aussi, de façon bien plus romanesque, autour de la figure d’un artiste, à l’occasion d’un concours organisé par la mairie du 3° à Paris : http://www.inlibroveritas.net/oeuvres/21202/l-exposition. Si cela vous tente...


  • Plasticienne ? Bien sûr, mais artiste complète, grand écrivain, et femme de passion. Merci de cette découverte. Et...au plaisir de vous rencontrer un jour, ou d’échanger autour de nos créations...

    Sabine.


  • Beau texte....Votre écriture traduit aussi vos émotions.
    Bonne continuation.


  • Comme cela me fait plaisir de savoir ailleurs une autre solitaire !
    J’aimerais bien connaître davantage votre travail.
    Bien cordialement,
    AMJ



Votre commentaire

Pour poster un message, vous devez vous connecter ou avoir créé un compte.