Le roman vrai de la société d'aujourd'hui.
Soyez-en les personnages et les auteurs.

||

Permalien



Copiez le code d'intégration

Publication : 12 janvier 2015

Durée de lecture : 9 mn

Nombre de mots : 1810

Après le choc de la perte de son mari, une femme décide de partir au bout du monde.

Veuve depuis près de 5 ans, maman de 4 enfants dont 2 sont avec moi ici, je vis en Amazonie équatorienne en tant que présidente d’une petite association.


4 commentaires :

  • Votre récit est magnifique ,sobre et touchant . Vous avez de la force et du courage à revendre .bravo aussi à votre fille cadette qui a su trouver les mots pour vous permettre de partir . Je suis admirative et boulversée .Ecrivez encore pour nous décrire votre vie là-bas en Amazonie.
    Bien cordialement
    Sandra


  • Bonsoir Sandra ,

    Je vous remercie beaucoup pour votre commentaire qui m’a beaucoup touché .
    Et oui , vous avez raison , j’ai une fille cadette extraordinaire. Elle pense d’ailleurs me rejoindre avant la fin de l’année pour faire une année de volontariat , c’est vous dire :)
    Pour ne rien vous cacher , je pense sérieusement à en écrire davantage car en effet , ici , tout est loin d’être terminé. Mais je ne sais pas si je saurai faire aussi bien alors j’y pense encore ...

    Mais merci , merci sincèrement.
    Bien cordialement,
    Myriam


  • Merci pour votre récit,
    C’est vivifiant de voir que l’on peut s’autoriser à vivre ses rêves mêmes dans des circonstances difficiles.
    Ca doit être une sacré aventure en Equateur...
    Profitez de cette expérience et régalez-vous !
    Magali


  • J’ai beaucoup aimé votre récit, à cause de sa profondeur, de votre résilience aussi (le courage de rebondir après la terrible épreuve que vous avez traversée). Je souhaite citer ici vos mots tellement justes et qui me frappent le plus dans votre récit : "Je me sens souvent seule à rêver d’un monde meilleur, je me sens souvent seule à lutter pour cela. Me battre en France pour demander de l’argent alors que je déteste ça et que, pour être honnête, je ne sais même pas le faire. Me battre ici pour obtenir les soutiens nécessaires, pour mobiliser, motiver. Car oui, je me bats ici aussi pour redonner le goût du travail pour soi-même, pour les sortir de cette télé de merde qui leur donne de faux rêves et ne leur apporte rien d’autre qu’une autre misère". Alors, continuez à écrire, racontez-nous ce que vous faites en Amazonie, transmettez-nous votre expérience. C’est une mission d’intérêt général !



Votre commentaire

Pour poster un message, vous devez vous connecter ou avoir créé un compte.