Le roman vrai de la société d'aujourd'hui.
Soyez-en les personnages et les auteurs.

||

Permalien



Copiez le code d'intégration

Publication : 29 septembre 2014

Durée de lecture : 4 mn

Nombre de mots : 930


14 commentaires :

  • Un livre.
    très beau texte.
    Bien à vous.
    S.


  • Très sympa, ce petit texte...
    Et puisque vous nous invitez, on ira : on apportera même des tas de bouquins !


  • Oui très sympa votre texte. Un bel exemple de décroissance heureuse !


  • Et oui Philippe...
    Nous sommes des tas de gens à vivre ainsi . Je suis dans le tarn et j’ai le bonheur d’avoir un terrain. Avec un potager , des poules et canards, des arbres fruitiers. Une petite pension alimentaire car j’ai encore un fils à charge... Et on débrouille comme on peu, en vivant chaque jour et surtout, en prenant la peine et le temps de savourer chaque instant qui passe.
    J’ai beaucoup aimé votre texte...
    Le bonjour d’une voisine de département.


  • Merci, c’est très élogieux.


  • Soisick, ton message me va droit au coeur et confirme que nous, les invisibles, sommes beaucoup plus nombreux que ce que pense en général l’opinion et surtout les politiques. C’est d’ailleurs pour cela que je fais (aussi) l’économie de voter.


  • Vivre de peu c’est bien si c’est choisi...


  • Superbe !!!!!!!!
    Merci pour ces tuyaux que je connais si bien...
    http://sabineaussenac.blog.lemonde.fr/2013/11/20/donnez-et-prenez/

    Sabine.


  • Les petits producteurs enragés (dont je suis)....vivent le même questionnement :. dépenser moins pour pouvoir vivre de notre activité et en être fiers car on produit du bon. Faire des rencontres et privilégier l’humain...
    Voilà qui est primordial !
    Dans le Berry aussi, mais peut-être avec moins de soleil !
    Bonne continuation !


  • Waouh... ça donne envie. C’est un très beau texte.
    Non, être riche n’est pas enviable !


  • Tan :

    On s’adapte à toutes les situations donc, avec plus ou moins de richesse. En est-on plus ou moins heureux ?


  • Je ne vois pas le rapport !
    J’ai très bien gagné ma vie, je n’étais pas heureux. Aujourd’hui je vis modestement, et je peux dire que je suis heureux, sans retenue. Si j’avais plus d’argent je m’offrirais quelques plaisirs supplémentaires, revoir l’Italie, ne pas compter avant d’acheter un bouquin, faire un beau cadeau à ma femme, mais là il s’agit de plaisirs, pas de bonheur. J’apprécie aujourd’hui des choses que je ne voyais plus, comme rester chez moi à regarder tomber la pluie, nourrir les moineaux, aller au marché discuter avec des gens... ça ne coûte pas cher, c’est juste profiter du temps qui nous est donné. La notion de temps est d’ailleurs pour moi, la seule qui vaille maintenant, c’est pourquoi je plains ceux qui le gaspillent à courir... après quoi ?


  • Cela fait trois fois que je lis votre récit.
    Il m’a plu !
    Je vis "low cost" également, petit budget oblige, et je pense que nous somme de plus en plus
    nombreux à avoir fait les mêmes constats.
    Vive la vie authentique en dehors des grandes surfaces et près de la terre.


  • Le low cost est un art de vivre dans la simplicité que je pratique au quotidien et dans tous les domaines.
    Votre récit m’a particulièrement touchée.
    Le "je possède donc je suis" ne m’a jamais faite exister. A mon sens c’est une façon de vivre qui étouffe et génère de l’anxiété.
    L’essentiel réside dans les relations humaines, l’échange et l’amour. Le seul sens de ma vie est "l’être et le partage" plutôt que ’l’avoir".

    Je vous invite à lire cet ouvrage qui fait écho à votre récit :

    https://encrefracas.wordpress.com/2016/11/27/lhomme-sans-argent/

    Ce lien vous mènera au blog de deux jeunes insurgés contre le système d’asservissement, d’aliénation et de profit capitaliste dans lequel nous vivons.
    Se tourner vers un mode de vie alternatif est un acte fort et bien plus militant que de celui de voter.
    La société m’oublie à un moment terrible de ma vie. Mon abstention en est donc une juste contrepartie.

    Je cultive l’art du minimalisme pour rester aussi libre que possible.

    Bravo et un grand merci pour cette bouffée d’air !



Votre commentaire

Pour poster un message, vous devez vous connecter ou avoir créé un compte.