Le roman vrai de la société d'aujourd'hui.
Soyez-en les personnages et les auteurs.

||

Alias

Arpenteur d’espèces d’espaces, (mauvaise) conscience d’urbaniste.


Récit

Périurbain  

Un "type tranquille", au milieu des haies de tuya. Trésorier d’un groupement d’achats de légumes bio en zone périurbaine.

Je ne me sens pas en périphérie, ni de la ville ni de ma vie. Je ne me sens ni replié, ni pollueur, ni rejeté, ni resquilleur. Je suis un type ordinaire, ni un héros, ni un salaud, juste un périurbain, comme ils disent.

Publication : 16 janvier 2014

Durée de lecture : 5 mn

Nombre de mots : 1080

Bibliothèque


Ses derniers commentaires

  • Un autre récit sur le site, celui de S. "d’une classe à l’autre", relate une expérience du même ordre. Le "savoir" ne préserve manifestement pas de la médiocrité (il faut d’ailleurs être bien naïf pour le penser). Celle-ci est peut-être d’autant plus violente qu’elle se niche là où on ne s’attend pas à l’y trouver. Ce qui est rassurant, c’est que quelques voix s’élèvent pour dénoncer. Merci d’être une de ces voix.

  • Merci de vos chaleureux commentaires qui me laissent à penser que cette tentative de dresser un portrait en sérénité de la condition périurbaine n’est pas trop raté. Merci à RACONTER LA VIE de permettre à tout un chacun de rendre visible des vies qui échappent à la vue de tous, faute de lunettes adaptées.