Le roman vrai de la société d'aujourd'hui.
Soyez-en les personnages et les auteurs.

||

Jean-Pierre Mazet

C’est l’histoire d’un Conseiller d’Insertion Professionnel, d’un citoyen, bref d’une personne "normale" qui n’arrive pas à se résigner, qui n’arrive pas à s’habituer, à accepter le mépris des gens qui détiennent un pseudo-pouvoir et qui, malgré tout, en abusent.
La frustration des gens est générée par des décideurs frustrés.

J’écris aussi des chansons en Français. Je suis dans une formation musicale en duo. Nous allons bientôt créer notre prochain CD. Je suis intéressé par "raconter la vie" parce que je souhaite être en connexion, encore et toujours, avec le réel des gens, et par conséquent avec le mien.Je
précise que je suis l’auteur de tous les textes de nos chansons...


Récit

A l’ANPE  

L’auteur a exercé son métier de conseiller emploi avec passion, auprès des professionnels du spectacle puis des bénéficiaires des minimas sociaux. Jusqu’à ce que tombe le couperet d’une décision arbitraire.

En 1990, j’ai passé le concours de conseiller à l’emploi et j’ai rejoint Pôle Emploi – qui s’appelait alors l’ANPE. Ce métier me donnait alors le sentiment d’être au cœur de la vie, de l’essentiel.

Publication : 5 mars 2014

Durée de lecture : 4 mn

Nombre de mots : 800

Bibliothèque


Ses derniers commentaires

  • Merci encore à vous Abby et Marie.

    Après informations, il m’est possible de m’engager dans l’action syndicale bien qu’étant retraité depuis peu.
    Je ne veux pas être un représentant syndical pour les collègues retraités mais devenir une courroie de transmission entre le national et le terrain local. J’ai à présent trois privilèges pour continuer mon engagement syndical : Premièrement, je suis extérieur à Pôle Emploi (prise de recul), deuxièmement, j’ai des contacts quasi permanents avec mes ex collègues de terrain (écoute concrète de leur réalité) troisièmement, je suis libre et subirait encore moins qu’avant les diverses pressions de la direction.

    Voila, je tenais à vous faire part de ma toute récente décision qui me permettra d’être dans la résistance face à une machine broyeuse d’humains, démunie de coeur mais aussi d’encéphale.

    Merci à vous.

  • Merci à vous
    Pôle Emploi revêt(irait) toute son utilité dans notre société. Il faudrait simplement que cette structure nationale se donne réellement les moyens de ses ambitions et puisse appréhender à échelle humaine un accompagnement dans le respect de chacun des individus. A titre d’illustration, est-il normal qu’un demandeur d’emploi ne soit pas en mesure de contacter son conseiller (quand il en a un) par téléphone ? Est-il normal qu’en moyenne, dans le meilleur des cas, un conseiller puisse rencontrer un demandeur d’emploi (de son portefeuille) tous les 3 mois ? Est-il normal qu’une entreprise doivent passer par une plate forme téléphonique pour échanger avec un conseiller Pôle Emploi ? Alors qu’elle pourrait être en capacité d’une relation privilégiée avec un conseiller attitré ? Est-il normal qu’un conseiller voit sa fonction "saucissonnée" du fait de missions différentes prévues par demi journée sur la semaine ? ce qui ne lui permet ni aucun recul ni aucun retour sur ses mêmes missions. etc... La liste serait longue et cela attriste un vieux briscard comme moi qui ai connu une ANPE et ensuite un Pôle Emploi qui mettait de "l’humain" dans sa pratique. On en crève de tous ces services publiques TAYLORISTES (TERRORISTES) et qui parlent de clients ! de productivité ! de rentabilité ! autant de thermes qui rappellent un vocable d’entreprise industrielle ou commerciale.

Amis :