Le roman vrai de la société d'aujourd'hui.
Soyez-en les personnages et les auteurs.

||

Jean-Luc Godet

Ingénieur de formation, ma carrière professionnelle a été centrée sur les questions de santé publique et d’environnement, eau et santé au démarrage puis plus récemment rayonnements ionisants et santé. Marié et père de 2 enfants, j’habite Paris depuis 1980.


Récit

Les gens sont pleins d’histoires  

Comment voir les Invisibles ?

Après quelques séjours dans des foyers spécialisés, un beau jour, vieilli avant l’âge, le clodo de Franprix disparaît à tout jamais, sitôt remplacé.

Publication : 30 janvier 2014

Durée de lecture : 7 mn

Nombre de mots : 1430

Bibliothèque


Ses derniers commentaires

  • Ce que j’aime dans ce récit, c’est la vision de la vie de la cité, le matin,- Paris, j’y habite,- par un chauffeur livreur que j’ai peut-être déjà croisé sur mon vélo. Le Bd Richard Lenoir, je l’ai longtemps pratiqué en partant au boulot. Intéressant aussi la politique "qualité" de l’entreprise de livraison ("zéro défaut") et ce qui est attendu du chauffeur livreur. Ce récit révèle aussi tous les conflits du quotidien dans un monde urbain hyper stressé : conflits entre livreurs et riverains (le bruit est une vraie nuisance surtout dans un immeuble de pauvres, il n’y a pas que des bobos à Paris), conflits entre livreurs et clients (le client est roi surtout lorsque le livreur n’est pas de race européenne), conflits entre chauffeurs de voiture de livraison et automobilistes (surtout lorsque le livreur bloque la rue en sens unique face à des automobilistes pressés), conflits avec les cyclistes (obligés de freiner) lorsque le livreur s’arrête sur une piste cyclable simplement délimitée à la peinture ... bref la vraie vie

  • Bonjour, Je suis très admiratif de votre décision d’avoir rompu une vie professionnelle pour vous lancer dans ce projet de librairie, en banlieue. Il me semble qu’à Bobigny, tout prêt de chez vous, une librairie aussi a été ouverte avec cette même idée. Au pied de l’immeuble où j’habite, des copines ont également ouvert une librairie, il y a maintenant une quinzaine d’années. Elles tiennent bon mais c’est difficile. En tant que lecteur, j’évite les plus souvent d’acheter en ligne. Quand j’ai besoin, je leur passe une commande et quelques jours après je suis servi, et c’est guère plus cher grâce au prix unique du livre. courage pour la suite.
    Jean-Luc Godet