Le roman vrai de la société d'aujourd'hui.
Soyez-en les personnages et les auteurs.

||

Au prêt sur gage -
par Pauline Peretz

Le livre est disponible chez votre libraire habituel ou sur son site. Pour acheter le format numérique, cliquer ici :

A l’ancien Mont-de-Piété, le besoin n’a plus le visage de la pauvreté, mais celui de la débrouillardise – féminine, immigrée. Les clientes y utilisent leurs bijoux comme source du desserrement des contraintes qui pèsent sur elles, comme ressort de leur émancipation. Le Crédit Municipal de Paris est en effet un lieu où l’or octroie un type de pouvoir qui vient relativiser celui de l’argent. Dans la mise en gage, se jouent l’affirmation d’une indépendance - financière, affective, communautaire -, le dévoilement d’une ingéniosité, l’utilisation d’une institution à des fins propres.

Vous entrez, vous déposez de l’or sur le comptoir et vous ressortez avec une somme équivalente au produit du grammage par le cours du jour. Inutile de discuter ou de contester.


Libération :

Le Monde  :

Lire :


"Dans quelle étagère", France 2.

Challenges :


Permalien



Copiez le code d'intégration


  • Publication : 16 octobre 2014
  • Pagination : 96 pages
  • Format : 140x205
  • ISBN : 9782370210135

3 commentaires :

  • Il faut la lire pour la croire. Quelle "Tante" tu as, Pauline !
    Merci pour ce reportage au coeur d’un invisible point de croisement de notre société.


  • Bonjour,
    Une banque atypique "bien mieux qu’ailleurs". On y découvre des gens de milieux sociaux et ethniques différents ; on est presque étonné qu’ils arrivent à se croiser à un moment de leur vie dans ce lieu-là. Merci pour ce regard ethnographique. N.


  • Superbe documentaire. Je ne connaissais que de réputation et je découvre que j’avais un avis complètement faussé sur ce sujet. Votre récit nous emmène avec finesse et un bel humanisme à la rencontre d’hommes et de femmes surtout, dont nous découvrons la condition en quelques phrases. Merci beaucoup pour ce beau sujet. C’est un bel hommage rendu à ces personnes qui travaillent ou se rendent "Chez ma tante".



Votre commentaire

Vous devez être connecté(e) pour soumettre un message