Le roman vrai de la société d'aujourd'hui.
Soyez-en les personnages et les auteurs.

||

Claudine Ducol

Je suis journaliste. J’enseigne ce beau métier. Non pas un savoir faire c’est-à-dire des techniques qui peuvent s’acquérir rapidement. Mais un savoir être. Apprendre aux plus jeunes à se trouver libre dans la relation, à écouter, à trouver les mots pour raconter les histoires qui leur sont confiées. Bref à vivre dans la passion de l’échange. Voilà pourquoi je trouve formidable ce site, raconterlavie.fr. Car je crois que seules les paroles vraies, ressenties et partagées, sauveront le monde.


Bibliothèque


Ses derniers commentaires

  • Merci pour ce récit juste. Il faut en effet s’aventurer dans les marges pour que la rencontre ait lieu
    Claudine Ducol

  • Bonjour

    J’ai beaucoup aimé votre texte. C’est le récit d’une passion où pointe parfois un peu de découragement. On a envie de vous dire : « n’y cédez pas ! La communauté des gens de Raconterlavie.fr vous entoure ! ». Mais nous ne vivons plus dans et par les contes de fée, n’est-ce pas ? N’empêche. Ce que vous faites est beau. Votre amour des livres parlent à toutes celles et ceux qui, comme moi, ne pourraient vivre sans les histoires, les découvertes, les promesses qu’ils recèlent et livrent à qui veut bien les fréquenter sans modération aucune.
    Certains, c’est vrai, sont épuisés par le don répété d’eux-mêmes. Merci encore de leur redonner vie. D’autres attendent une forme qui les mettra en valeur. Merci de mettre vos connaissances, votre intelligence et votre sensibilité à leur service. Car au final c’est nous que vous rendez heureux.
    Claudine Ducol

  • Bonjour
    On voit bien, à la lecture de votre présentation, que cette enfance saccagée vous a meurtri à vie. Je tenais à vous exprimer mon admiration pour votre maîtrise du récit. Raconter ses souffrances sans s’apitoyer sur soi-même, mais en sachant susciter chez le lecteur l’empathie c’est du grand art ! La langue est là pour dire et faire ressentir les émotions. Au moins la vie vous aura fait ce cadeau de l’écriture. Mais je sais aussi que c’est un travail opiniâtre, patient pour parvenir à faire par les mots ce don de soi à l’autre.
    Merci
    Claudine Ducol